Vous êtes ici

Antivol Simplex

Souvent présent sur les colonnes de direction lors de l’achat d’un Solex remisé, ce sympathique accessoire n’en n’est pas moins obscure… surtout lorsqu’il s’agit de lui trouver une clef à sa taille pour lui redonner toute sa fonctionnalité! La suite de cette page vous dira tout sur:

  • son utilité et son utilisation,
  • les secrets de son fonctionnement interne,
  • comment lui offrir une nouvelle clef et une seconde jeunesse.

Parce que, entre nous, le Simplex, c’est pas compliqué.

_____________

A quoi sert le Simplex?

L’antivol de direction Simplex est un dispositif permettant de bloquer le guidon en rotation… et prévenir ainsi les tentatives de vol qui se solderaient par de petits ronds sur la chaussée, le voleur étant dans l’impossibilité de placer le guidon en position droite pour s’enfuir. Mais le plus simple, c’est encore de le voir en images (notez l’ergot qui bloque la fourche sur l’image de droite):

 

 

_____________

Les secrets de son fonctionnement interne

Le Simplex est une serrure toute simple!

 

Lorsqu’on introduit la clef, les pennes (lamelles vertes) se rétractent, libérant la rotation du canon (cylindre jaune). Comme pour la Mère-Grand et ce gland de Petit Chaperon rouge, la pièce de liaison (rouge) transforme alors la rotation en une translation du plongeur (bleu)… qui n’est autre que l’ergot de blocage de la fourche.

N’étant pas doué pour l’écriture et pour ceux qui se seraient égarés dans le bois, l’animation ci-contre devrait combler toutes les revendications (vue simplifiée en semi-transparence, couleurs non réelles).

 

Je vous l’avais dit que c’était simple!

_____________

Refaire une clef

Bon, vous l’aurez compris avec ce qui précède, le but est de refaire une clef qui abaisse les lamelles vertes… et ce sera gagné. Le seul soucis, c’est que notre Simplex a un aspect un peu hermétique à priori: coincé sur le cadre, difficile d’accès et massif sans espoir de voir au travers…  Vous pouvez choisir de le démonter du cadre en réalisant une fente sur la tête de vis de maintien et en dévissant cette dernière. Voilà, l’antivol est démonté! Je précise que cela n’est pas nécessaire pour la suite, mais juste plus pratique.

L’astuce consiste maintenant à percer la goupille (en violet ci-dessous, à gauche) qui retient le canon (jaune) dans le corps de l’antivol. Le perçage se fait à l’ide d’une mèche de 1 mm ou d’une mini-fraise. Si vous avez opté pour un démontage préalable du Simplex, l’utilisation d’une perceuse à colonne sera un atout précieux. Attention: ne pas percer trop profond (quelques mm suffisent), au risque de taper dans le canon!

Une fois la goupille totalement ôtée (y compris l'éventuel résidu plaqué contre la paroi du trou réalisé et qui suffit à gâcher la fête tout en contribuant à alimenter 99% des messages sur les forums à ce stade du démontage...), le canon peut être extrait sans trop de difficulté :

Maintenant, il va falloir se procurer une clef dont le profil entre dans la canon (serrurier, grenier de Grand Mère…) A partir de là , deux solutions techniques. Sans vouloir polémiquer, l’une est élégante, l’autre est rapide. Vous ferez votre choix, le mien étant je pense assez clair ;

  Technique élégante Technique rapide
Temps de mise en oeuvre Comptez une bonne heure Quelques minutes
Intégrité du Simplex Elle est intégralement respectée Elle n'est pas préservée, les pennes étant à terme irrémédiablement modifiées/endommagées
Avantage Aucun, si ce n'est la satisfaction du travail de restauration bien mené ;-) N'importe quelle clé qui entrent dans le canon fera l'affaire!
Coût

Une clé neuve chez le marchand,

voire sur Râp'N Collector s'il en reste ;-)

Une après midi chez Mémé afin d'obtenir la permission de fouiller le grenier à la recherche de la clé qui va bien!
Références de clés qui fonctionnent

SILCA® RO4 / JMA® RO7D / ORION® RN13 / ERREBI® R23R

Méthodologie

Insérez la clé dans le canon... sauf coup de bol de cocu, les pennes dépassent plus ou moins comme ci-dessous:
Le jeu consiste à limer progressivement le profil de la clé afin de ramener les pennes au raz du cylindre lorsque la clé est en place

Sortez votre lime de goret et ravagez toutes les pennes qui dépassent...

Groïnk !

 

 

Voilà, il ne vous reste plus qu’à fabriquer une goupille (à partir d’un clou par exemple…) et à la coller en position une fois le canon remis dans la corps du Simplex (voir animation ci-contre)

 

Enfin, vous pouvez remettre le Simplex sur le cadre en refermant la fente sur la tête de vis (soudure, martelage…).

Et woula ;-)

 

_____________

 

Theme by Danetsoft and Danang Probo Sayekti inspired by Maksimer