Sous les Galets, la plage!

Bienvenue sur ce blog éphémère, le temps d’un été 2018!

L’ambition est ici de vous conter notre aventure familiale: rallier Belle-Île-en-Mer depuis les environs de Clermont-Ferrand, en Solex et en famille.

In fine, c’est un périple d’à priori 700km environ qui nous attend.

Aux guidons des bolides, nous retrouverons Charlotte, Hugo, Ju et Tristan qui chevaucheront leurs fiers destriers…
Dans le camion d’assistance, un Citroën HY baptisé le Troll, nous retrouverons Lynn (pas encore en âge de piloter un Solex) et Bernique votre humble scribouillard, mécano, pilote et intendant.
Les présentations des pilotes et des montures suivront bien entendu 😉

Bon, je vous laisse saliver avant de revenir avec des infos plus pertinentes sur le parcours prévisionnel, les machines et l’organisation de ces vacances pas comme les autres !

Le Troll fait peau neuve

Pour l’occasion de cette petite virée, notre brave Citroën HY surnommé Le Troll s’est offert une petite toilette.

Ensuite, Ju’ a sorti son plus beau feutre pour mettre le camion aux couleurs de l’événement, mais aussi la scie à onglets pour refaire le plateau en pin Douglas de la galerie qui avait bien vécu ces 12 dernières années.

Place aux photos:

 

J’allais oublier!

Comme c’était un peu trop simple comme cela, on embarque aussi un réfugier basque rescapé des tribulations de Ju’ dans le pays du même nom 😉

@+ pour la suite…

Première étape dans la Creuse…

Et nous voilà arrivé à Chambon sur Voueize dans la Creuse après 95km au compteur.

Pas de soucis majeur, si ce n’est une forte diminution des performances du Solex de Tristan à 15km de l’arrivée… inspection faite, notre boulet de service avait juste gardé la poignée d’accélérateur au minimum durant tout ce temps…

Mais place aux photos:

et mon co-pilote de choc qui ne rate pas une route 🙂

Cluis, Cluis, tout le monde descend!

B’soir,

fin de la seconde étape de 112km à travers la Creuse… et c’est beau, l’endroit parfait pour faire du Solex 😉

Quelques photos:

 

Et premier incident réel… le levier de relevage de Hugo s’est fait la belle dans une descente endiablée…

… peut-être lors d’une ses fabuleuses positions recherche de vitesse (faut dire qu’on n’est pas loin de Nouziers 😉 )

 

Pour finir, on a retrouvé le père Useyournose à Aigurande pour nous accompagner sur les 15 derniers kilomètres jusque dans sa tanière de Cluis

 

Arrrglllll…

Ce matin, après notre excellente soirée chez Nico, petite inspection des Solex en préambule au départ…

Arrrggllllll…. l’axe gauche moteur de Ju’ s’est fait la malle et le second ne tient que par un filet de vis!!!

Bon, cela explique au passage sa surconso en fin de journée hier puisque le moteur devait tourner un peu haut dans les tours…

Coup de bol, il me reste une de ces vis 😉 (le donataire se reconnaîtra)

 

Bon, il faut y aller… la plus longue étape de notre périple nous attends 😉

Tours à l’horizon…

148km  aujourd’hui, et nous voilà au sud de Tours, à Nouâtre… les organismes sont un peu rincés, mais nous avons toutefois profité de l’hospitalité de Nico32 et d’une excellente soirée 😉

A déplorer une crevaison en milieu d’après-midi… bref rien de grave 😉

Il se fait tard… je vous laisse avec le dernier réfugié dans le Troll…

 

Le compteur affiche ce soir un fier 355km depuis le départ…

Coteau du Layon fatal!

Et bien voilà, aujourd’hui première belle galère!

Alors qu’on entame une petite colline au cœur du coteau du Layon à peine 25km après le départ, le Solex de Hugo refuse de redémarrer. Depuis deux jours déjà, il avait tendance à caler au ralenti sans que mes interventions successives aient pu sécher le problème.

Bien entendu, on se retrouve garé avec le Troll au détour d’un lacet accroché à une corniche locale, en plein cagnard.

Après avoir incriminé à tord un condo farceur, je change aussi le carburateur (cône support du gicleur très fatigué) car je suspecte une fissure… que nenni, toujours rien. Et puis un indice nous oriente vers la pompe à essence. Bingo: l’étanchéité du couvercle a sauté, et la prise d’air nous flanque un beau merdier!

Comme le vernis à ongle de Madame est trop loin au fond du camion pour effectuer la réparation, on décharge mon Solex pour un échange standard après notre une heure de labeur et on rejoint les autres partis se réfugier au bord de la Loire.

Une fois sur place et plus à l’aise pour travailler qu’au bord de la route, reprise de l’étanchéité de la pompe (avec au passage un filetage qui foire et les hélicoïls qui sont restés à la maison… merci le tiroir aux vis de récup ou il n’en restait qu’une de bobine version longue que j’ai pu serrer avec un écrou côté carter…), et c’est reparti comme en 40 😉

La suite sera un long fleuve un peu trop chaud et presque tranquille pour abattre finalement 95km dans la journée.

J’en place une petite pour les collègues encore au boulot… et aussi un aperçu de notre environnement de ce soir aux abords du lac de la Provostière (proche Riaillé pour les curieux)…

Kilométrage depuis le départ: 544km 😉

Pause déjeuner à Plessé

Salut les lecteurs,

ce matin, départ un peu plus matinal pour espérer être à la fraîche après un repos réparateur en bivouac sauvage… j’avoue que les bords de Loire n’ont pas été des plus plaisants: circulation parfois importante, comportements routiers dangereux, forte chaleur… bref c’est mieux aujourd’hui en attaquant les contreforts de la Bretagne 😉

Il fait plus frais, les machines ronronnent pour le moment… que du bonheur!

Dans l’ordre ci-dessous: un peu de calme, votre grouillot et Madame qui s’envole…

Encore une bonne quarantaine de bornes à venir cet aprem’…

Là, forcément, ça fonctionne moins bien!

On pensait l’aprem’ venir tranquillou à nous en glissant vers Rochefort-en-Terre (petite modification de parcours)… et bien non!

Mais place aux images:

Une p’tite pause…

… et juste au redémarrage, Hugo ne parvient pas à relancer sa machine (des soucis de démarrage à froids depuis l’aventure du Layon… voir épisodes précédents). Comme je le vois dans le rétro du Troll, je m’arrête et je tente la marche arrière!

Erreur, derrière le camion il y a déjà notre Ju’ qui se met à tambouriner à la vitre arrière et pour cause!

Le solex est resté coincé sous le pare-chocs du HY!!! Plus de peur que de mal. Bon, je crois que la roue est fichue… et le beau Michelin dessus avec! Dommage, un modèle 1965 qui avait bien tenu les années! Le reste du Sox est intact 😉

On change la roue par celle de secours (il n’y en aura pas d’autre), et on repart pour boucler les 105km de la journée sans gros soucis, à part la centrale clignotante du Troll qui a définitivement rendu l’âme (c’est rigolo, on doit tendre les bras par les fenêtres pour changer de direction)!

Ce soir, 649km au compteur depuis le départ 😉

PS: soucis de démarrage à froid pour Hugo soldé ce soir… rappelez-vous, j’avais changer le carburateur toujours dans l’étape du Layon. Mais pas de bol, j’ai pris rapidement avant le départ un carbu pour le Solex de course du #90 Bernique Racing (réalésé et préparé)… bref ça appelait beaucoup de volume, et le gicleur de 28 standard ne pouvait pas suivre!!!

Le boulet du jour vous salue… et le Sox de Hugo avionne à nouveau

😉

A l’aise Breizh

Hello,

journée tranquille entre Rochefort-en-Terre et Pluvigner avec un p’tit 81km au compteur ce soir. En arrivant, on a retrouvé Ronan chevauchant son fier destrier rouge 😉

Encore une poignée de relevage cassée sur le Solex de Hugo mais rien de plus… j’ai monté la dernière en stock, après il faudra passer par le maréchal-ferrant pour ressouder!!!

Les photos du jour…

Ambiance Romanichel dans la cabine du Troll

La pause de midi où nous avons discuté avec le propriétaire des lieux qui possède un HY et deux Solex!

Notre première pluie (on est en Bretagne)… tout le monde à l’abri

et l’arrivée au camping avec Ronan, maître des lieux 😉

Pour le moment, on en est à 735km depuis l’Auvergne 😉

On y est presque!

Les 52km de la journée sont passés bien vite… et même qu’on a retrouvé Ronan au détour d’un champ de menhirs 😉

Quelques gouttes de pluie seulement, et enfin la mer avec Belle-Île-en-Mer à l’horizon

788km au compteur… plus que quelques hectomètres demain, et on est arrivé 😉

 

Ayé!

Ayé, on y est: 806km au total de porte à porte 😉

Ce matin pour rejoindre le bateau, un petit enfer breton: crachin horizontal et vent accordé, et tout le monde en Solex puisqu’on a laissé le Troll sur un parking.

Puis la traversée où la moitié des passagers vomit de concert… nous tous morts de rire!

Et enfin le trajet sur l’île pour rejoindre la maison, Lynn sur le porte-bagages… sous une pluie nettement moins forte heureusement!

Place aux premières photos:

A bord, trempés mais heureux!

le chat s’est planqué dans un casque…

la mer est « belle »…

Arrivée à Palais sur Belle-Île

et enfin la maison à Kergolay

 

Plus de photos à venir… là c’est l’heure de l’apéro pour fêter cette chouette épopée parce qu’on avait dit qu’on le ferait, et que maintenant c’est fait 😉

Chez François

Hier, au détour d’une petite route traversant Borlagadec, un individu me fait signe de ralentir alors que nous vadrouillons en famille en escadrille sur les cinq Solex, Lynn sur mon porte-bagage.

Une discussion s’engage dont je vous passe les détails et rendez-vous est pris pour cette fin de lundi après-midi.

A votre tour d’entrer chez François 😉

 

Apéro sympa, avec en prime une rareté qui s’est elle aussi égarée aux portes de ce musée privé 😉

On the road again…

B’soir,

comme toutes les bonnes choses, notre séjour à Belle-Île-en-Mer s’achève aujourd’hui… c’est l’heure de faire les lessives et de reprendre le bateau 😉

 

Les machines sont arrimées comme des Harley au pont inférieur!

 

Pour le chat, c’est comme d’hab… ronflette au fond d’un casque 😉

 

Ce soir nous avons retrouvé le Troll et improvisé un bivouac dans le parking… car demain on remet le couvert en direction de Pornic 😉

Last ride…

Hello,

il en fallait une dernière de virée pour cette épopée… c’était hier, avec 173km au compteur pour rallier Quiberon à Pornic!!!

Au programme, des ponts dont un gros 😉

Un Philou retrouvé à la sortie du pont de St Nazaire

et une ambiance Blues Brothers sur les routes de campagne pour fêter nos plus de 1200km en Solex pendant ces vacances!

Pas de pot!

Epilogue de l’épilogue, c’était aujourd’hui le retour en Troll entre Pornic et Enval.

Au programme, 500km… avalés en 9h30 de trajet (sic). Pas de pot, on a perdu les derniers 40cm du pot d’échappement dans la bagarre à 60km de l’arrivée…

Mais tout est bien qui fini bien 😉