Électrolyse dérouillante

Lorsqu’on restaure des cyclomoteurs à Galet genre Solex et consorts, on est régulièrement confronté à de la rouille sur les pièces métalliques… qu’on aimerait bien faire disparaître pour peu qu’on veuille fignoler le boulot. Il y a pas mal de solutions plus au moins onéreuses qui vont de l’ignorance du problème jusqu’au chromage complet des pièces chez un professionnel par exemple, en passant par la brosse et l’huile de coude… solution qui, au bout d’un temps d’usage certain, vient à curieusement s’épuiser… et je n’évoque même pas les endroits inaccessibles et bien entendus super visibles comme une grosse tâche au milieu de votre plus belle restauration !

Mainte fois abordée sur le Net, l’électrolyse dérouillante résonne un peu comme l’art de l’apprenti chimiste aux frontières de l’alchimie médiévale… mais est redoutablement efficace à moindre effort et demeure néanmoins compatible avec l’environnement pour celui qui veut s’en donner la peine.

Le bac avec les pièces… ne manquent que l’électrolyte pour démarrer!

Le document de synthèse est disponible en PDF au bout de ce lien.