Remontage carburateur et allumage – Calage

Nous y voilà presque. Je passe plus que rapidement sur le montage du carburateur… suffit de l’enfiler sur la pipe!

Côté allumage, ce n’est pas sorcier non plus si on n’oublie pas de repasser le fil d’éclairage dans le trou qui va bien à l’arrière! Bref, ça donne ça et il faut désormais régler l’allumage.

La théorie du réglage étant détaillée dans cet excellent article (warf 😉 ), je me contenterai ici de raccourcis tout en vous indiquant les fonctions des différentes vis et la valeur de calage, i.e. 2,5mm avant le PMH selon la documentation d’époque.

 

Le réglage de l’écartement des grains de rupteur se fait bien entendu volant magnétique en place (valeur classique de 40/100ièmes). Notez l’ergot sur la fenêtre du volant (flèche verte) qui vous indique le quartant à placer en face des grains de rupteur pour faire votre réglage.

 

Ensuite, le réglage du point de rupture (=ouverture des grains) s’effectue piston positionné et maintenu à 2,5mm avant le PMH.
Le volant magnétique étant claveté sur son axe, le point de rupture idéal se trouve un peu à la manière d’un Vélovap en faisant tourner la platine jusqu’à la bonne position angulaire (là où la théorie de l’article évoqué plus haut vous invite à faire glisser le volant autour de l’axe du vilo… si on réfléchit en mouvement relatif, c’est du kif-kif bourricot!).

On fige le réglage à l’aide des 3 vis (flèches oranges ci-dessus)

Bref, on y est presque, avec une belle étincelle bleue qui fait un joli TIC TIC TIC de très bonne augure 😉

Bien entendu, l’usage du Ruptomètre est recommandé pour ne pas trop galérer 😉

 

Ne reste plus qu’à remonter le support supérieur et faire quelque essais.

A vous de jouer 😉

Déglaçage et remontage du cylindre