Dépose moteur & autres préalables

Avant toute chose et comme pour chaque nouveau chantier, il n’hésitez pas à prendre le temps de vous installer correctement pour bosser avec plaisir.

Par exemple, il faut peut-être prévoir de ne pas pouvoir tout faire le même jour… ce qui implique de l’espace, de l’organisation pour stocker les pièces démontées et un appareil photo numérique, fusse-t-il sur le portable, pour garder la mémoire des opérations de démontage. A bon entendeur…

 

La belle étant bien calée pour ne pas tomber, on commence par enlever les vis qui retiennent les carters qui vont rejoindre la boite de stockage, bien à l’abri:

 

C’est un peu tout cradingue là dessous… Mais avant d’imaginer démonter les vis de retenue de la fixation du moteur, il y a un paquet de bidules en tous genres à déconnecter du moulin.

En premier lieu, dépose de la goupille de retenue du câble de basculement de moteur:

 

De même, le carburateur va sagement rester accroché à son câble en attendant son heure de nettoyage.

 

Et c’est au tour du câble de soupape:

 

On peut enfin espérer pouvoir décrocher le moulin du cadre: 4 gros écrous, et c’est joué:

 

Et woulà, on sera mieux sur l’établi pour désosser le monstre!

 

Avant de tout ouvrir précipitamment tel l’étudiant pré-pubère qui sommeille en chacun de nous, il y a deux éléments à desserrer impérativement sous peine de ne pouvoir le faire plus tard! En fait, il est nécessaire d’avoir le volant magnétique en place, ce dernier allant nous servir de prise pour bloquer la rotation du moteur.

La sagesse étant avec nous, on peut donc commencer. On ouvre le carter de transmission primaire:

 

On a maintenant accès au premier écrou à desserrer, celui du petit pignon en bout de vilo (attention à la plaquette arrêtoirs à déplier):

 

Si le maintien du volant s’avère difficile, une clef improvisée sera d’un grand secours (deux pets de soudure sur un bout de ferraille, et hop!):

 

Vient ensuite le tour de l’écrou de galet (autre plaquette d’arrêt…):

 

On fera gaffe au sens d’empilage des rondelles qui se cachent à l’intérieur (dont une conique), une fois le Galet ôté!

Et pour finir, on peut faire péter le volant magnétique, soit avec l’écrou bloqueur comme dans ce cas, soit avec un arrache volant en prise sur le filetage centrale s’il y a lieu:

 

On y croit fort, on va maintenant faire péter l’allumage 😉

 

Dépose allumage, Galet & piston